Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Don Jon [Avis]

     

    Quand je suis allée voir Don Jon, la seule chose que je savais à propos de ce film était qu'il s'agit du tout premier film de Joseph Gordon-Levitt avec lui même au casting, ainsi que Scarlett Johansson, Julianne Moore et Tony Danza, le TONY de Madame est servie !

    D'après le titre, j'avais compris qu'il s'agissait de l'histoire d'un Don Juan.

    Je fus donc assez surprise de découvrir qu'il s'agissait plutôt de l'histoire un jeune accro aux pornos ! D'ailleurs, il préfère même les films X aux vrais rapports sexuels. Cela me rappelle un peu les reportages que j'ai vu sur les japonais qui préfèrent rester dans leur monde imaginaire avec des poupées ...

    Dans la vie de Don Jon, les seules choses qui comptent sont : Le porno, son appart (il est grave maniaque et adore faire le ménage) et l'église. Il passe ses séances de musculation à réciter des "Je vous salue Marie" et des "Notre Père".

    Don Jon et ses copains passent leurs soirées en boîte et notent les fesses des filles, à la recherche d'un 10.

    Le jour où Jon tombe sur son 10, il fait tout pour séduire la fille et on peut dire qu'elle sait le chauffer. Le Don Jon arrive même à se convaincre que cette fille est parfaite. Mais cette fille, jouée par Scarlett Johansson en vraie pétasse, chewing-gum dans la bouche, et sa plastique digne d'un 10 moulée dans des robes sexy seront-elles suffisantes pour que DON Jon arrête de mater des films X ?

    D'après vous ?

    Je ne vous raconterai pas la suite de l'histoire, sinon, il n'y aurait aucun intérêt à voir le film. Même si honnêtement, je n'ai pas passé un super moment en regardant ce film. La morale en elle même est plutôt pas mal, mais le reste est trop prévisible et pas assez marrant.

    De plus, je n'ai pas apprécié Tony Danza dans son rôle de père italien, scotché à la télé et parlant à son fils sous forme d'engueulades. Même les musculatures de Jospeh Gordon-Levitt et Tony Danza : bof.

    photo: Relavity Media

  • Voir le film avant de lire le roman, j'avais dit jamais ...

     

    Si j'ai vu toute la saga Twilight au cinéma, c'est uniquement parce que j'avais vraiment adoré la saga en roman. Mais soyons honnête, les films étaient nuls. Tous nuls. Même en VO. Quoique légèrement mieux en VO tout de même, mais nuls tout de même.

    Pourtant, j'ai persévéré. Je suis tous allée les voir sur grand écran en espérant retrouver un peu de la magie du livre.

    En règle générale, je ne lis jamais un livre après en avoir vu l'adaptation cinématographique.

    En règle générale aussi, je regarde toujours l'adaptation cinématographique d'un livre que j'ai lu. Et je passe mon temps à critiquer, à dire que ce n'est pas aussi bien que le roman. Rien ne remplace un livre et surtout l'imagination.

    Sincèrement, même si Robert Pattinson est plutôt pas mal (même si cela n'a pas été toujours le cas, comme Ryan Gosling), je n'avais pas imaginé Edward avec ce physique.

    J'avais commencé à lire 16 lunes, le 1er roman d'une saga. Puis entre temps, j'ai vu l'adaptation cinématographique. L'histoire ne m'a pas plu. C'est ainsi que j'ai décidé de ne pas continuer ma lecture.

    Puis, dernièrement, j'ai décidé d'aller contre ma "règle générale".

    Après avoir vu le film "Mortal Instruments : la cité des ténèbres", j'ai découvert qu'il était l'adaptation d'une saga. J'ai tellement aimé le film que, curieuse de connaître la suite, j'ai décidé de commencer la saga.

    Concernant la saga "Hunger Games", c'est la même chose. J'ai commencé la lecture du premier tome après avoir vu les adaptations des 2 premiers tomes. Et contre toute attente, même si je connais déjà l'histoire, je me plais à la redécouvrir sur papier ... enfin écrite car je la lis en format ebook .

    Finalement, c'est plutôt pas mal d'imaginer les héros avec les visages déjà choisis par les cinéastes.