Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

chris evans

  • Guerre, Gros Muscles et Grand Coeur

    captain-america.jpg

    Captain America, il me fait penser aux MiniJusticiers.

    Frêle et peu populaire auprès de la gente féminine, Steve Rogers est comme les MiniJusticiers du dessin animé du même nom. Un jour, on lui donne de supers pouvoirs. Sauf que lui a le droit de les garder ses supers pouvoirs, il ne les perds pas en une nuit.

    Un p'tit coup de super serum et hop, le jeune soldat fluet devient monsieur muscles. La jolie Peggy aurait-elle un jour eu le béguin pour Steve s'il était resté le petit et frêle Steve. J'en doute.

    Durant la 2nde guerre mondiale, après des tests militaires, Steve devient un super soldat au grand coeur, prêt à se sacrifier et à prendre des risques pour sauver ses amis. C'est un kamikaze.

    Pourtant, les débuts de sa gloire sont marqués par des mises en scènes ridicules ayant pour but de faire monter le nombre de jeunes hommes s'engageant dans l'armée.

    Captain America, c'est un homme ordinaire devenu super héros par un miracle biochimique. 

    Sa mission : venir à bout de l'HYDRA, mais surtout du crâne rouge ( bouh qu'il est laid), un bras droit du furher obnubilé par les sciences occultes.

    Y arrivera ? Y arrivera pas?

    POur le savoir, il faut regarder le film.

    Habituée aux films de supers héros, je classe celui-ci dans la catégorie ni génial ni naze. Captain Amercia se laisse regarder, même si tout le début du film, je n'ai cessé de me demander comment ils avaient fait pour rendre Chris Evans si petit, si maigre, si laid. Ensuite, j'ai bloqué sur son costume ridicule.

    Je n'avais jamais fait le rapprochement entre Captain America et Captain Biceps, c'est chose faite!

    Vivement 2012 et Avengers !