Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

critique

  • Don Jon [Avis]

     

    Quand je suis allée voir Don Jon, la seule chose que je savais à propos de ce film était qu'il s'agit du tout premier film de Joseph Gordon-Levitt avec lui même au casting, ainsi que Scarlett Johansson, Julianne Moore et Tony Danza, le TONY de Madame est servie !

    D'après le titre, j'avais compris qu'il s'agissait de l'histoire d'un Don Juan.

    Je fus donc assez surprise de découvrir qu'il s'agissait plutôt de l'histoire un jeune accro aux pornos ! D'ailleurs, il préfère même les films X aux vrais rapports sexuels. Cela me rappelle un peu les reportages que j'ai vu sur les japonais qui préfèrent rester dans leur monde imaginaire avec des poupées ...

    Dans la vie de Don Jon, les seules choses qui comptent sont : Le porno, son appart (il est grave maniaque et adore faire le ménage) et l'église. Il passe ses séances de musculation à réciter des "Je vous salue Marie" et des "Notre Père".

    Don Jon et ses copains passent leurs soirées en boîte et notent les fesses des filles, à la recherche d'un 10.

    Le jour où Jon tombe sur son 10, il fait tout pour séduire la fille et on peut dire qu'elle sait le chauffer. Le Don Jon arrive même à se convaincre que cette fille est parfaite. Mais cette fille, jouée par Scarlett Johansson en vraie pétasse, chewing-gum dans la bouche, et sa plastique digne d'un 10 moulée dans des robes sexy seront-elles suffisantes pour que DON Jon arrête de mater des films X ?

    D'après vous ?

    Je ne vous raconterai pas la suite de l'histoire, sinon, il n'y aurait aucun intérêt à voir le film. Même si honnêtement, je n'ai pas passé un super moment en regardant ce film. La morale en elle même est plutôt pas mal, mais le reste est trop prévisible et pas assez marrant.

    De plus, je n'ai pas apprécié Tony Danza dans son rôle de père italien, scotché à la télé et parlant à son fils sous forme d'engueulades. Même les musculatures de Jospeh Gordon-Levitt et Tony Danza : bof.

    photo: Relavity Media

  • Sammy 2, Réellement à Partir de Quel âge ?

    kinepolis, sammy 2 , 3D

    Se rendre au kinépolis le dimanche de la braderie de Lille, c'est avoir une salle de cinéma quasiment vide pour soi !

    Dimanche après-midi, à la séance de 18h25, 2 de mes enfants et moi sommes allés voir Sammy 2 en 3D.

    Comme nous étions presque seuls dans la salle, mes enfants n'ont pas eu à partager les bonbons Haribo qui volaient devant notre nez avec d'autres enfants. Mais comme avec le pompon du manège, ils n'ont pas réussi à en attraper... L'illusion de la 3D.

    En 2010, nous avions été conquis par les aventures de Samy la petite tortue. Le voyage de ce bébé tortue à travers les mers et océans, en 3D, avait été un beau voyage pour nous aussi, teinté d'une belle histoire d'amitié et d'amour.

    En 2012, Sammy est devenu papy et il veille avec sa compagne et ses amis sur leurs petits enfants près à sortir de leur oeuf.

    Pourquoi je n'ai pas été charmé par Sammy 2

    Cette fois, la magie n'a pas opéré. Du moins avec moi car mes enfants ont beaucoup aimé cette nouvelle aventure de Sammy.

    Par contre, de mon côté, je me suis ennuyée.

    Vouloir humaniser les vieilles tortues ne m'a pas charmé. Je n'ai pas aimé. Sans compter que la voix d'Eli Semoun pour la tortue Ray m'a cassé les oreilles.

    Jouer avec la réalité, je n'ai pas aimé. Montrer des tortues entrain de protéger leur nid au moment de l'éclosion, ce n'était pas naturel. Le 1er opus de Samy était beaucoup plus réaliste à mon sens.

    L'histoire se rapproche trop de celle de Nemo mais avec des tortues: un aquarium, 2 animaux marins cherchant à en retrouver et sauver d'autres.

    Ici, ce sont Sammy et Ray qui se retrouvent emprisonnés dans un aquarium sous-marin à Dubaï et Ricky, le petit fils de Ray, accompagné d'Ella, la petite fille de Sammy parcourent les fonds marins à leur recherche après avoir réussi à s'échapper d'un bateau de pêche.

    Les animaux de l'aquarium à Dubaï ne m'ont pas paru sympathiques ou attachants. L'hippocampe jouant le rôle du méchant ne m'a pas convaincu.

    Non, vraiment, je n'ai pas accroché à ce nouveau dessin animé. La 3D m'a moins impressionné que dans le 1er volet.

    Sammy 2 en 3D, à partir de quel âge ?

    J'ai lu que Sammy 2 était un dessin animé à partir de 3 ans, pourtant, certaines scènes peuvent être effrayantes pour les plus jeunes spectateurs. Mes enfants et moi avons d'ailleurs sursauté lors d'un scène.

    Certains passages sont plutôt sombres et stressants pour les plus petits, notamment quand les 2 petites tortues se font pourchasser par 2 méchants poissons dont j'ai oublié le nom.

    "Le Lorax" sera bien plus "Tous Public" et "Dès 3 ans" que Sammy 2 en 3D.

    Sammy 2 en 3D, je dirai donc à partir de 5 ans, moins si votre enfant n'est pas peureux.

  • L'Histoire du Lorax, à partir de Quel âge ?

    lorax, quel age, avis, critique, thneed ville

    Imaginez qu'il n'y ait plus d'arbres sur Terre ...

    En faite, j'ai un peu de mal à imaginer car je pense que sans nature, nous ne serions plus là nous non plus...

    Mais  Thneed Ville, il n'y a plus d'arbres, juste des chênomatics qui se prenent pour des boules à façettes. Puis un p'tit bonhomme vénal qui a besoin de talonettes vend de l'air pur en bouteille aux habitants pour faire fortune.

    Sauf qu'une jeune et jolie citoyenne de Thneed Ville à la chevelure rousse comme Mérida, sans les boucles, rêve d'arbres, de vrais arbres. Ted, son voisin plus que légèrement amoureux quant à lui rêve d'un bisou de sa part. Quand Audrey déclare qu'elle épouserait l'homme qui lui apporterait un véritable arbre, Ted se met directement en quête d'une graine de Truffula, la variété d'arbres du coin!

    C'est en sortant de Thneed Ville que Ted va rencontrer un personnage étrange qui lui racontera toute la longue histoire : celle de la disparition des arbres.

    C'est au cours de cette histoire que le spectateur fait la connaissance du légendaire et légèrement agaçant Lorax, le gardien de la forêt. D'habitude les gardiens de la forêt ressemblent plus à un cerf, mais là il ressemble à une cacahuète poilue et orange.

    Le Lorax est un joli conte écologique qui fait réfléchir. C'est une histoire colorée et rythmée par des petites chansons entrainant que les enfants retiennent sans mal.

    La fable du Lorax a su conquérir nos coeurs.

    Même si les plus petits ne comprendront peut-être pas toute l'histoire ou le message écologique, ce film d'animation est aisément accessible dès 3 ans.

  • Quand des Amis ont un Bébé ensemble ...

    friends with kids

    En 2011,  sur grand écran, les amis devenaient des Sex Friends.

    En 2012, fini les envies de plaisirs charnels entre amis. En 2012, les amis décident de s'ébattre sous la couette mais dans un seul but : Faire un bébé sans avoir les inconvénients d'un couple marié.

    Le concept : Avoir un bébé entre amis.

    C'est ce que décident Julie et Jason, 2 meilleurs amis depuis l'université dans le film Friends with Kids.

    En observant leurs amis dont les couples ont été totalement chamboulés suite aux naissances de leurs bébés, Julie se jugeant trop vieille pour avoir le temps de rencontrer quelqu'un, vivre la passion des débuts puis envisager un bébé et Jason, son meilleur ami coeur d'artichaud décide qu'avoir un bébé ensemble puis se partager la garde est la meilleure idée qu'ils puissent avoir.

    Vont-ils faire mieux que leurs amis mariés ???

    Friends with Kids est une comédie dans l'ère du temps, peignant un portrait plutôt réaliste des jeunes couples faisant face à l'arrivée d'un enfant, avec humour.

    Il s'agit d'un film léger qui ne manquera pas de vous faire sourire, surtout si vous êtes vous même parents ou si vous êtes célibataires mais que tous vos amis ont des enfants.

    Comme tous les films traitant des bébés, c'est aussi un formidable outil marketing pour faire la promotion de matériels de puériculture. Dès les premières images du film, gros plan sur 2 poussettes de la marque Bugaboo : Une Bugaboo Bee puis une Bugaboo Cameleon. Sans oublier les gros plans sur les langes Aden+Anais qu'on voit sur toutes les épaules des stars ou sur les poussettes des peoples cet été pour protéger bébé du soleil.

    Malgré tout, je crois que je préfère quand les amis ont un bébé ensemble plutôt que quand ils deviennent juste sex friends.

    La critique allociné n'est vraiment pas fabuleuse, mais j'ai aimé ce moment de détente même s'il n'y a rien de nouveau dans le scénario.

  • Perdus chez les Dinos ...

    terra nova, dinosaure

    Sur la chaîne Piwi, la chaine des tout petits, les jeunes enfants accro aux dinos ont le choix entre le Dino Train, une histoire où un bébé T-Rex a été adpoté par une famille Ptéranodon, Le petit Dinosaure , Petit pied vivant dans la vallée dinosaure ou mon préféré : Dino Dan, une série mêlant images de synthèse et vrais acteurs, une série où le jeune Dan voit des dinosaures dans son quotidien comme s'ils n'avaient pas disparus.

    Et quand on est grand, on n'a plus le droit d'être accro aux dinosaures ?

    Doivent-ils être relégués au rang de légende, avec les dragons ?

    Notre seul choix est-il de se passer des rediffusions de Jurassic Park?

    En apprenant l'existence de la série Terra Nova, l'espoir est revenu. C'était peut-être l'occasion de découvrir une série où l'homme cohabite avec les dinosaures.

    Mais bien vite, j'ai appris qu'il n'y aurait qu'une saison ... Et cela se sent énormément dans le scénario.

    Une série qui débute un peu dans tous les sens, laissant de nombreuses portes ouvertes pour élaborer des scénarii farfelus puis soudain, tout s'enchaîne, les secrets sont révélés.

    Tout arrive tellement vite que j'ai cru à des mensonges... sauf que non.

    Pour être honnête, dans Terra Nova on se demande parfois où sont les dinosaures ... Dino y es-tu ? M'entends-tu ?

    L'Homme est un peu trop peinard à mon goût avec sa petite technologie de 2149 dans cette nature qui devrait être hostile.

    Oui, parce que j'ai omis de vous le dire, mais si l'Homme cohabite avec les dinos dans Terra Nova, c'est parce qu'il débarque d'un futur parallèle (pour ne rien changer au vrai futur) pour donner une nouvelle chance à l'Humanité qui a tué la Terre... L'air sur Terre est devenu irrespirable ...

    Bref, Terra Nova, c'est Lost chez les dinos.

    Les dinosaures remplacent les ours polaires, le crash de l'avion dans une zone mystère a été remplacé par une faille spatio-temporelle et même Les autres sont là sauf qu'ils s'appellent les Six.

    Mouais... déjà vu non?

    Limite, je n'attendais plus que la fumée noire débarquant de la forêt.

    En 13 épisodes, c'était fini ... Pas de saison 2 prévue. Au moins la fin a été rapide, même si le final laisse une petite possibilité d'ouverture à une suite. Une série qui aurait pu être bien mais qui n'a pas bénéficié d'un bon scénario...

    Enfin, je me demande encore comment ces pionniers vont survivre à la météorite qui a décimé les dinosaures...

    La présence de Stephen Lang au casting nous a juste donné envie de revoir Avatar.

    Pour ceux qui voudraient tout de même s'offrir le coffret DVD de la série, Terra Nova - Saison 1 est à paraître le 1 novembre 2012.

    photo: © 20th Century Fox Television
  • Clash des Titans ...

     

    choc des titans.jpg

     

    J'ai comme l'impression que Sam Worthington est prédestiné à chevaucher des A.V.N.I [Animaux Volants Non Identifiés].

    Après la bestiole étrange d'Avatar, voilà que dans « Le choc des titans », il monte Pégase, le mythique cheval ailé blanc, devenu noir... Mais bon, ce doit être un autre Pégase dans « Le choc des titans » car le vrai Pégase né du coup d'épée donné par Persée à Méduse quand il la décapite...


    Bref, les scénaristes ont encore fait ce qu'ils voulaient avec la mythologie pour les besoins du film...


    Donc, vous l'aurez compris, hier, Mr Réglisse et moi-même sommes allés voir « Le Choc des Titans » en 3D au château du cinéma : le Kinépolis.

    La salle était pleine à craquer pour un lundi soir... d'ailleurs beaucoup de salles étaient pleines à craquer, dont l'avant première de « Comme les 5 doigts de la main », en présence de Patrick Bruel, Alexandre Arcady, Eric Caravaca et Mathieu Delarive. Le Tapis rouge était déroulé !


    Après au moins 10 minutes de pub et 10 minutes de bandes annonces [c'est moi où il y a de plus en plus de pubs au ciné !?], nous avons enfin pu mettre nos lunettes 3D sur le bout de notre nez. Bien que la 3D, au début, je l'ai cherché !

    D'ailleurs, sur ce film, désolée, mais elle ne m'a pas convaincu cette 3D... Finalement, elle sied mieux aux dessins animés qu'aux films.


    J'aime assez la mythologie. Je pensais donc que ce film était fait pour moi. Mais j'avoue que j'ai été assez déçue... Pas mieux que les films traitant du même sujet dans les années 80... quelques effets spéciaux en plus.

    Les dieux ont toujours l'air ridicule sur leur mont Olympe !


    Et Zeus brillait presque qu'autant qu'Edward alias Robert Pattinson au soleil dans Twilight...


    Par contre, j'ai bien ri en voyant Mouloud, le Mouloud de Canal + ! Bon il dit 3 phrases très très courtes, mais il m'a fait rire.


    Je ne sais pas si c'est Sam Worthington qui fait ça ou ses rôles mais il avait encore l'air d'un jeune arrogant, comme dans Avatar, genre « moi je suis meilleure que les autres », « Moi je sais ».


    Je ne me suis pas ennuyée mais je ne me suis pas extasiée... Puis la mythologie revisitée, adaptée à la sauce hollywoodienne, ça m'énerve. Déjà, que vient faire Io [que Mr Réglisse a trouvé très à son goût! Moi je préférai Andromède] dans cette histoire ?

    Mr Réglisse, lui, a aimé... mais il n'y connait rien en mythologie et n'a pas vu les films du genre des années 80.

     

  • Maman Mode d'emploi [critique]

     

    maman-mode-d-emploi.jpg

     

    Un film dont le sujet principal est une maman blogueuse... tiens comme c'est original ! C'est justement ce que je suis !

    Après avoir vu « Julie & Julia », un film sur un blog de cuisine, j'ai donc regardé « Maman Mode d'Emploi » avec Uma Thurman, un film sur une maman blogueuse donc.


    Déjà dans les 2 films que je cite ci-dessus, il y a un truc qui m'interpelle vachement... Les 2 blogueuses bloguent à sens unique. C'est-à-dire qu'elles écrivent leur blog, attendent des commentaires, mais à aucun moment elles ne s'intéressent aux blogs des autres. Bon d'accord, ça n'avait peut-être pas sa place dans un film, mais je trouve ça dommage.

    Pour moi une blogueuse, ce n'est pas seulement une personne qui tient un blog. Pour moi, elle lit aussi d'autres blogs.

    Je n'imagine même pas tenir mon blog en occultant ceux des autres, sans m'intéresser un minimum aux autres blogs qui m'entourent.


    Bref, Uma Thurman est donc une housewife, blogueuse, New Yorkaise, 35 ans, mère de 2 enfants, avec un look tout sauf sexy et une meilleure amie enceinte jusqu'aux yeux et en plein divorce.


    Le 25 mai, jour où elle doit préparer un anniversaire pour 10 petites princesses à l'occasion des 6 ans de sa fille, Eliza découvre un concours pour maman blogueuse pour lequel elle doit écrire 500 mots sur le thème « Qu'est ce que la maternité pour vous ? » avec à la clé un poste de chroniqueuse dans un webzine.

    500 mots ! Les doigts dans le nez !


    Dans ce film, nous suivons donc Eliza dans sa folle journée de Desperate Housewife, entre les corvées comme déplacer sa voiture de trottoir pour laisser la nettoyeuse passer, le shopping à bas prix, son blog rédigé à la va-vite et ses enfants


    Evidemment rien ne se passe comme prévu et la journée d'Eliza est pleine de loose !

    Le plus grand suspense du film est donc : « Eliza réussira-t-elle à écrire 500 mots sur la maternité ? »


    Autres Intrigues : Sauvera-t-elle son couple en péril ? Sa fille aura-t-elle une fête digne de ce nom pour ses 6 ans ?

    Tout ça sur une journée !


    Beaucoup de clichés ... sur les mamans et particulièrement sur les mamans blogueuses.

    Mais on rit quand même un peu. Certaines situations prêtent à sourire.

    Enfin pour tout vous dire, Mon Homme a préféré jouer avec son iphone pendant le film ...